Si j’avais dix séries à vous recommander…

… ce serait…

Et pourquoi pas se retrouver, aujourd’hui, autour d’une bonne tasse de thé comme on avait pour habitude faire, jadis ?

Auparavant, je vous présentais souvent des Sunday’s (il me semble en avoir écrit neuf ou dix). Dans ce genre d’articles, je vous présentais mes chansons, séries, livres, etc du moment ainsi que mes récentes découvertes et coups de cœur, j’hésite à les reprendre, dites-moi ce que vous en pensez !

Aujourd’hui je vais vous parler de dix des séries que je regarde et que je ne peux que vous recommander, vous aurez sans doute une impression de déjà-vu avec certaines, mais promis je vous en présentes des inédites encore sur le blog !

 

THE FOSTERS 

 

The Fosters, ma série de plus longue date. Alors bien sûr, j’en ai eu bien avant celles-ci, mais je me suis lassée. The Fosters est dans mon cœur depuis maintenant plusieurs années, et ce n’est pas pour rien.

La famille Adams-Foster est composée de deux mamans, Stef et Lena, d’un fils biologique eu d’un précédent mariage hétérosexuel, Brandon, de deux jumeaux adoptés, Jesus et Mariana. Une jeune fille, Callie, totalement perdue et abandonnée va faire son apparition dans la famille et va tout chambouler.
Je n’aime pas vraiment résumer les séries, j’ai peur d’en dire trop ou ne pas donner envie de regarder. Pourquoi est-ce que je vous recommanderais cette série ? Parce que c’est la série la plus ouverte d’esprit que j’ai vu jusqu’à ce jour, elle traite des mariages homosexuels, des familles homoparentales, de l’adoption, des problèmes raciaux, de la violence des forces armées aux États-Unis, de la communauté LGBT, de la détention juvénile, de la place qu’ont les femmes dans cette société, le dur système d’adoption, les insécurités, et je pourrai continuer pendant des heures ! Elle compte à ce jour cinq saisons dont la deuxième partie de la cinquième est actuellement en diffusion. J’ai été triste d’apprendre qu’il n’y aura pas de sixième saison, cette série ne mériterait jamais de s’arrêter !

 

SKAM

 

La voici ! Cette série norvégienne dont je poste quelques images dernièrement dans mes Instastories et dont vous êtes plusieurs à me demander “mais qu’est-ce dont ?”.
Alors si j’ai terminé cette série depuis longtemps, il m’arrive que parfois elle me manque (beaucoup) et que je me refasse quelques épisodes comme ça dans la journée quand je n’ai rien d’autres à faire. Et c’est toujours la deuxième saison que je repasse, ma préférée.
SKAM c’est cette deuxième série à ouverture d’esprit traitant d’adolescents vivant leur vie d’adolescents selon leurs coutumes, religions, façons d’être, etc. Chaque nouvelle saison, c’est un nouveau protagoniste qui entre en jeu, et chaque saison nous en apprenons plus sur lui, sa vie, ses incertitudes, ses habitudes. La première saison est portée sur Eva, on la voit vivant sa vie de jeune fille amoureuse, dans un nouveau groupe d’amies et bien sûr ayant des ennemies. Dans la deuxième saison, la protagoniste est Noora (bae), vivant en colocation et amie d’Eva et des autres filles, elle fera tout pour les protéger, en particulier une… mais à quel prix ? Dans la troisième saison, nous retrouvons Isak, nous le connaissons de la première saison en tant qu’ami d’Eva, nous le verrons beaucoup se chercher, à ne pas savoir qui il est, ce qu’il est. Et dans la dernière saison, la protagoniste est Sana, une autre du groupe de filles. Sana est musulmane. Cette saison est ma deuxième favorite, il m’a été très intéressant d’en apprendre sur cette religion ainsi que toutes les injustices que les musulmans reçoivent. Il faut arrêter de fermer les yeux et être tolérant, voilà le message que SKAM veut nous faire passer.

Alors à vos sous-titres, parce que je doute que vous comprenez un mot du norvégien, à moins d’en être natif !

 

GILMORE GIRLS

 

J’avoue être très fière de ce GIF que j’ai trouvé, il résume à merveille la série !
Gilmore Girls, c’est l’histoire des filles Gilmore avec Lorelai Gilmore, la maman, et Lorelai Gilmore, la fille (mais elle se fait appeler Rory, Lorelai première de nom était un peu trop sous morphine lors de son accouchement et pensait que les médecins lui demandaient son propre prénom !), sans oublier Emily Gilmore, la grand-mère un peu trop présente, mais hilarante, je l’adore ! Lorelai a eu Rory à l’âge de seize ans, elle n’a jamais eu de bons liens avec ses parents alors l’annonce de sa grossesse si jeune a été l’élément qui a fait déborder le vase. Rory, surdouée, rêve d’intégrer Harvard et a la chance de faire son entrée dans un lycée prestigieux, qui facilite l’entrée dans cette université mondialement reconnue.
Chaque épisode nous fait vivre la vie des filles Gilmore avec elles, leur amoures, leurs chagrins, leur vie active, leurs humeurs, leurs bêtises. En plus d’être pleine de vie et attachante, cette série a sa propre touche d’humeur. C’est une série de sept saisons de plus de vingt longs épisodes dans chacune d’entre elles. Elle a été tournée de 2000 à 2007, c’est une ancienne série comme on les aime !
En 2016, un spin-off de quatre épisodes est sorti se nommant “Gilmore Girls – A year In The Life”, je n’en suis qu’à la fin de la troisième saison tellement elle prend du temps à regarder et que je veux faire durer le plaisir.

Et c’est d’ailleurs grâce à ce spin-off que toute la série est disponible sur Netflix !

Nous pouvons retrouver certains de ces acteurs dans d’autres films et séries comme Supernatural, Spy, Les Frères Scott, Les Gardiens de la Galaxie, Saw, Dirty Dancing, Heroes et la récente série This Is Us, ainsi que Riverdale et How To Get Away With Murder.

 

HOW TO GET AWAY WITH MURDER

 

C’est mon petit bijou cette série. Et ça ne serait que vous mentir si je vous disais qu’elle n’est pas la cause de mon goût pour le droit, et ma tentative d’études là-dedans ! Ce serait aussi vous mentir si je vous disais que lorsque j’entrais en amphithéâtre les premières journées de cours, je m’attendais à des cours de dingue comme dans la série, des interventions d’élèves plus que déterminés, des enquêtes sur des meurtres,… alala les states !
How To Get Away With Murder (traduisez : comment s’en sortir avec un meurtre) c’est cette avocate et professeure de droit, Annalise Keating, ne vivant que par son métier. Tous les semestres, elle choisit un groupe d’étudiants pour les emmener avec elle dans ses enquêtes et plaidoiries. Toutes les saisons nous essayons de résoudre un meurtre avec eux, nous essayons de comprendre ce qui a bien pu se passer en tentant d’assembler tous les éléments. La série se base de flashbacks, nous vivons la fameuse scène du meurtre petit à petit en partant de quelques semaines auparavant. Un vrai cluedo !
C’est du suspense sans fin, des craintes, des rires, des pleurs. How To Get Away With Murder fera toujours partie de mes meilleures découvertes ainsi que de mes séries favorites. Je me suis énormément attachée à Annalise Keating, et l’actrice même Viola Davis, c’est une femme combattante qui sait ce qu’elle veut. Ainsi que ses assistants Bonnie et Frank mais surtout ce petit groupe d’élèves Connor, Michaela, Wes, Laurel et Asher.

(série disponible sur Netflix)

 

THE BOLD TYPE

 

 

Le Diable S’habille en Prada version série, et moins peste ! Ici la patronne est très gentille et traite ses employés convenablement ! The Bold Type c’est l’histoire de trois passionnées de mode et meilleures amies, Jane, Kat et Sutton, travaillant toutes les trois pour le magazine féminin Scarlet. Jane est rédactrice, Kat la directrice des réseaux sociaux du mag et Sutton l’assistante de l’une des éditrices mais elle cherche à évoluer. Nous suivons leur quotidien, la colocation de deux d’entres elles, leurs soirées, leurs couples, leurs folies. Elles ont un lien très fort qui est très beau à voir et qui fait que si l’une fait telle chose, les deux autres vont suivre. Elles peuvent toutes les trois trouver une maman en leur patronne, Jacqueline.
Il n’y a pour le moment qu’une saison de disponible, la deuxième étant prévue pour le douze juin prochain.

J’ai hâte !

 

JANE THE VIRGIN

 

 

Je me souviens vous avoir déjà parlé de cette série sur le blog deux fois. Jane The Virgin est l’histoire d’une vierge enceinte. Comment cela est-ce possible ? Elle se retrouve tout simplement inséminée par accident lors d’une simple visite chez la gynéco. Problème : elle est en couple depuis longtemps avec un homme et se retrouve enceinte d’un autre homme pas méconnu à son égard. Jane a grandi sans son père, elle ne l’a d’ailleurs jamais vu et ne sait donc pas à quoi il ressemble. Elle vit avec sa mère et sa grand-mère. Toutes les trois sont des femmes très différentes. La grand-mère de Jane, Alba, est très croyante et est contre le sexe avant le mariage. La mère de Jane, Xiomara, elle, est totalement l’opposé de sa mère et a eu Jane très jeune, Xiomara est une femme très libre et pleine de vie ! Jane est un petit mélange des deux. Elle se préserve bien évidemment, mais n’est pas autant sur la religion que sa grand-mère.
C’est une série humoristique, il n’y a pas un seul épisode sans que l’on ri, elle est également une caricature des telenovelas. Et il y a un narrateur, ce qui ajoute une autre touche de comique. Le narrateur a d’ailleurs son propre rôle et est un personnage à part entière de la série même si on ne le voit pas mais qu’on l’entend tout le temps !

(série disponible sur Netflix)

 

L’ARME FATALE

 

J’avais un peu lâché les séries policières vers mes treize ans. Avant j’adorais ça, les experts, etc. Mais L’arme Fatale, ce n’est pas pareil. Alors déjà il y a Damon Wayans, Michael de Ma Famille D’abord. Vous savez qu’automatiquement ça ne sera pas à 100% sérieux.
L’arme Fatale c’est l’histoire de Roger Murtaugh (Damon Wayans), officier de police cardiaque, qui se voit attitré d’un nouveau coéquipier, Martin Riggs (ne retenez que Riggs). Ce dernier a perdu sa femme enceinte dans un accident de voiture et est depuis suicidaire, ce qui fait de lui un très bon policier ! Il mène ses enquêtes comme si sa vie en dépendait, il prend tout les risques possibles de par le fait qu’il soit suicidaire, n’a plus aucune attache à la vie. Roger a tendance à le prendre pour un cinglé. J’aime particulièrement l’alchimie entre ces deux là. C’est un duo totalement contradictoire. Roger est un homme rangé, marié et a une belle famille, il vit sa petite vie et aime son métier, quant à Riggs, c’est totalement le contraire, il vit au jour le jour, c’est un personne très drôle même si on a envie de le prendre dans nos bras à chaque épisode tant il nous fait de la peine. Il est encore fou amoureux de sa femme et nostalgique de cet enfant qu’il n’a jamais vu naître. Riggs est, pour moi, une version de Jack Sparrow en flic, il a des manières qui me rappellent énormément ce personnage de Pirates des Caraïbes et qui me font mourir de rire, vous savez ce “je m’en foutisme” ?

La deuxième saison est en cours de diffusion aux Etats-Unis.
Et si vous vous demandez, c’est bel et bien un remake de la saga américaine de 1987 à 1998 portant le même nom !

 

DEVIOUS MAIDS

 

J’ai été très triste lorsque j’ai appris que la série ne se renouvelait pas pour une cinquième saison. C’est ce qui me rebute à commencer la quatrième, je sais que lorsque je le ferai, ça sera alors la dernière… mais comme on dit, toutes les bonnes choses ont une fin, non ?
Devious Maids met en avant cinq domestiques de maison : Carmen, Rosie, Zoila et sa fille Valentina. Elles sont entourées de luxe et de privilèges dans les maisons dans lesquelles elles travaillent mais souhaitent mener une vie plus épanouie et indépendante. La saison commence avec un mystère : leur collègue et amie Flora a été assassinée. C’est alors que Marisol, la cinquième maid fait son entrée dans l’aventure dans le seul et unique but de défendre son fils qui est alors le présumé coupable de ce meurtre, elle devient à son tour domestique afin de mener sa propre enquête dans cette maison.
L’intrigue de la première saison tourne principalement autour de ce mystère, mais aussi de l’amitié qui lie ces domestiques de maison. La série a une ambiance latino-américaine que j’aime beaucoup, à tendance telenovela, ça apporte beaucoup de soleil et de rires à ce plot lugubre.

 

FINDING CARTER

 

Encore une autre déception, cette série ne verra sans doute jamais le jour d’une troisième saison. Mais ça n’enlève en rien l’amour que je lui porte !
Finding Carter est l’histoire d’une jeune fille, Carter, qui apprend incidemment que sa mère n’est pas sa génitrice et qu’elle a, en réalité été enlevée à l’âge de ses trois ans par cette femme qui l’a élevée. Elle va retrouver sa famille biologique comptant une sœur jumelle et un frère plus jeune. Mais ça ne sera pas de tout repos…
Carter est jouée par Kathryn Prescott, qui joue Emily Fitch dans la deuxième génération de Skins. Je ne comprendrai d’ailleurs jamais pourquoi l’actrice qui joue la sœur jumelle de Carter dans cette série n’est pas sa réelle sœur jumelle, Megan Prescott, aussi actrice dans Skins !

 

HATERS BACK OFF

 

 

Pour regarder cette série, il faut avoir un humour facile et surtout, surtout ne pas mettre la version française ! Ça gâcherait tout le personnage !
Haters Back Off met en scène Miranda Sings, personnage inventé par Colleen Ballinger sur elle-même il y a maintenant dix ans. Je ne suis pas tombée dessus au hasard sur Netflix, je connais le personnage de Miranda Sings depuis bien quatre ans, si ce n’est pas plus, et elle n’a jamais manqué de me faire rire ! Je regarde souvent ses vidéos sur YouTube et quand l’ennui me prend j’aime me transformer en elle, imitant sa voix mielleuse ! Mon chéri, ayant le même humour que moi, a de suite adhéré au personnage et à la série, il l’imite d’ailleurs presque plus souvent que moi !
En deux-trois mots, le personnage de Miranda est très égocentrique. Elle ne jure que par elle et s’offusque si tu préfères quelqu’un d’autre qu’elle. Elle peut sortir des “I’m way better than Beyonce” à tout bout de champ et se permettre d’apprendre à des professionnels à chanter ou danser. De plus elle a une gestuelle vraiment bizarre. Elle se coiffe à l’aide de barrettes à chaque coin de son front, met grossièrement ses cheveux derrières ses oreilles, met une chemise beaucoup trop grande pour elle qu’elle rentre dans un vulgaire jogging rouge. La variante, lorsqu’elle se présente à un événement, c’est ce pull violet avec des chats dessus qu’elle rentre toujours dans son vulgaire jogging rouge, cette fois-ci orné de paillettes ! Elle porte soit des baskets blanches qui font penser à des chaussures de rééducation, ou des crocs roses pétantes. Mais la touche qui fait que Miranda est Miranda, c’est ce rouge à lèvres bien rouge appliqué sur sa bouche… et tout autour !
Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans la tête de Colleen Ballinger lorsqu’elle a crée ce personnage, mais ça devait être beau !

Ce que j’aime le plus dans la série, c’est le fait que Colleen a mis en scène des événements de sa vie qui se sont réellement déroulés mais à la façon de Miranda, dans la vie de Miranda. Il y a une dizaine d’années, Colleen faisait partie de la chorale High School Musical de Disneyland (malgré ce que l’on pourrait croire à cause des merveilleuses vocalises de Miranda, Colleen sait chanter !) et elle s’est faite virer justement parce qu’elle commençait à avoir les manières de Miranda dans ses yeux et sa bouche en pleines représentations. Les fans la reconnaissaient et ça les faisaient rire. Mais ça n’était pas au goût du patron !
Sous une autre forme qu’une chorale à Disneyland, Miranda se fera virer de quelque chose dans la série.

Je n’en dis pas plus !

(série disponible sur Netflix, mais ces derniers ont décidé de ne pas renouveler une troisième saison alors que Colleen avait pleins de projets…)

 


Ce ne sont pas toutes les séries que je regarde ou que j’ai regardé, bien loin de là ! Pour vous en faire une liste rapide (autrement l’article serait trop long) voici toutes les séries que j’ai pu voir et aimer à ce jour : Les Frères Scott, 13 Reasons Why, Riverdale, The End Of The F***ing World, American Horror Story, Beauty & The Beast, Skins, Teen Wolf, Vampire Diaries, Charmed, et toutes les anciennes séries Disney Channel type Les Sorciers de Waverly Place, Phénomène Raven et j’en passe ! J’espère n’en oublier aucune.

Si vous le désirez, vous pouvez me suivre sur TV Time pour être au courant de toutes mes séries !

J’espère que cet article n’aura pas été trop long et ennuyeux et aura répondu à vos attentes, continuez à me dire ce que vous aimeriez voir figurer sur le blog !

Love you,

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:
Partager:

2 Commentaires

  1. 6 février 2018 / 12:41

    Oh c’est super moi qui suis toujours à la recherche de nouvelles séries ! La série norvégienne me tente plus que les autres d’ailleurs, mais je reviendrai ici quand j’aurai envie de tester une nouvelle série ❤

    • Manon
      Auteur
      7 février 2018 / 5:44

      Hello ma Estelle,
      heureuse de t’avoir fait découvrir des nouveautés ♡
      SKAM est vraiment chouette, de loin dans mon top trois, j’espère qu’elle te plaira autant qu’à moi et te fera vivre toutes ces différentes émotions comme elle a su me les procurer !

      Je t’embrasse,
      Manon

Laisser un petit mot