Parlons peu, parlons… cours

Nous sommes mardi à l’écriture de cet article, il me reste un peu moins d’une semaine de vacances et je parle déjà de cours, qu’est-ce qui ne tourne pas rond dans ma tête?
L’article d’aujourd’hui va porter sur mon organisation pour les cours et mes projets d’avenir.

Avant cette année, je n’avais aucune organisation scolaire. Je notais trois-quatre phrases par-ci par-là de ce que le prof disait et rangeais ma fiche à la fin de l’heure dans mon trieur, je ne la retouchais plus jusqu’au prochain cours. Enfin ça, c’était bel et bien les années précédentes.
Je n’ai jamais su trouver une bonne organisation avant cette année, la dernière… mieux vaut tard que jamais! Au moins elle me sera utile pour les études à venir.

Je souhaite aujourd’hui partager cette organisation qui est devenue ma routine car, en plus de favoriser le maintien éveillé de la mémoire, elle est “allégée” en poids à porter. Pour aller en cours, dans mon sac, vous ne trouverez qu’une trousse, une pochette, un bloc-notes et les manuels de cours si besoin (sans compter les gâteaux et thé vert !), nul besoin de trieur, classeur, cahier ou autre chose lourde.
Je prends en notes mes cours à la va-vite, à la trèèèèès va-vite, les profs sont tellement rapides quand ils enseignent que si j’écrivais à vitesse normale je ne ressortirais qu’avec 15% du cours. Les fiches de mon bloc-notes sont raturées, gribouillées, certains mots sont illisibles, d’autres empiètent sur les autres, bref, un brouillon digne de ce nom! Ma mémoire est visuelle, c’est pour cela que j’ai plus le besoin d’écrire des phrases entières tandis que d’autres, à mémoire auditive, ne mettront que des mots clés pour se rappeler des dits de l’enseignant.
Pour m’y retrouver, mes brouillons sont numérotés tout en haut à gauche d’un “1 – histoire” ou bien même d’un “6 – philo” par exemple et je les range ensuite dans ma pochette orange.

Tous les soirs, une fois chez moi et confortablement installée au fauteuil de mon bureau, je ressors ma pochette contenant les cours de la journée et recopie tout, calmement et sans musique (car j’aurais tendance à le faire), au propre dans des cahiers. Chaque cahier a sa propre matière.
Pour m’y retrouver, en classe, je garde toujours le chapitre en cours dans ma pochette, même si j’avais déjà recopié la plupart des écrits de mes feuilles, je jette ce chapitre-brouillon une fois terminé.

Une fois que tout est au propre et qu’un devoir s’annonce, quelques jours auparavant, je sors mes fiches BRISTOL que j’ai en différentes couleurs pour noter les choses essentielles à savoir. Pour les mémoires visuelles, les couleurs comptent énormément. C’est pour cela qu’il est important de souligner, surligner, écrire avec des stylos de différentes couleurs dans son cahier.
Les petits formats des fiches BRISTOL sont tops. Ils nous donnent l’impression de réviser plus vite et donc d’apprendre plus vite. A partir du moment où l’on se dit “ohlala j’ai tout ça à revoir, je vais jamais y arriver…” c’est déjà fichu car votre cerveau refusera d’entrée cet effort.
Je vous conseillerais donc de préférer des fiches BRISTOL de ce format et de différentes couleurs (une couleur pour les définitions, une autre pour les mots et phrases-clés, une autre pour le vocabulaire important par exemple) à de simples feuilles format A4.

Pour travailler dans les meilleures conditions possibles, éloigner quelconque moyen distrayant loin de soi est préférable. Pour ma part, quand je travaille, mon portable est en mode silencieux et est posé derrière moi, sur ma coiffeuse, pour ne pas voir les notifications et les messages s’afficher.
Il m’arrivait, auparavant, de travailler avec de la musique car cela me détendait mais c’est une grossière erreur, je pense que vous le savez déjà. Il est impossible de se concentrer à 100% avec une chanson que nous viendrons à chantonner ou même remuer la tête, notre attention est focalisée sur cette chanson et non sur ce que nous voulons travailler.
En période de révisions, faire des pauses de 10-15 minutes est recommandé, j’en ai fait l’expérience. Profitez de ce temps pour aller goûter ou même répondre aux messages, ce que vous n’avez pas pu faire précédemment. Personnellement, je mets un réveil pour me rappeler que les révisions m’attendent car j’ai tendance à ne pas voir le temps passer quand je suis sur mon portable.
Et enfin, pour les meilleures conditions de travail possibles, travailler dans un endroit sain et propre. Le plan de travail, en l’occurrence le bureau, se préfère d’être rangé pour n’accueillir que le bordel des cours que vous travaillerez. Voilà encore un moyen de ne se focaliser uniquement sur les cours. Pour le dernier détail, ne travaillez jamais sur votre lit. Nous avons tendance à nous allonger et nous fatiguer plus vite. Si vous n’avez pas de bureau, installez-vous sur la table de votre cuisine par exemple.

Je profite aussi de cet article pour vous parler un peu de mes projets d’avenir. Il ne reste qu’un peu moins d’un mois pour inscrire ses choix d’universités sur le site Admission Post-Bac et pour le moment je n’en suis qu’au stade de l’inscription, autrement dit je suis totalement flippée.
Je suis actuellement en train de remplir mon inscription pour l’université de Genève pour un bachelor de droit et n’ai pour le moment que la demande d’immatriculation et mon CV de faits sur toutes les demandes exigées de cette université.
L’université de Genève ne figure pas sur le site APB pour la simple et bonne raison qu’elle est suisse et non française. Cependant je ne sais pas quelle école de droit inscrire sur le site. Lyon? Grenoble?

Mon rêve depuis que j’ai onze-douze ans est d’être journaliste en presse écrite (dans la mode) mais ma mère et moi nous inquiétons du peu de débouchées que ce diplôme a. Je n’ai pas envie de perdre entre deux à quatre années dans des études qui ne m’auront servies finalement à rien et finalement taper derrière ça sept années dans la quête d’un diplôme en avocature.
Je dirais que j’hésite plus entre le journalisme et l’avocature.

Le bachelor en architecture – designer d’intérieur m’intéressait et m’intéresse encore beaucoup. Je suis quelqu’un qui a l’oeil et qui remarque les moindres détails (pour preuve, je suis rentrée la dernière fois dans la salle de bain et ai appelé ma mère en lui demandant si un truc avait changé dans la pièce, un quelque chose me paraissait étrange. Elle m’a répondu en rigolant que l’eau de javel avait changé de place… c’est pour vous dire!). J’ai l’oeil pour assembler telle chose à telle chose et sais quelle couleur varier avec une autre. C’est une chose qui me plait. Encore plus dans l’agencement des pièces.

Le stylisme revient un peu dans le même principe que l’architecture, mais touche plus aussi le domaine de la mode que j’aime tant. De plus j’adore dessiner et le fais souvent quand j’en ai l’occasion. Je retouche aussi souvent mes vêtements et il m’arrive d’en créer en découpant, inscrivant des écrits dessus.

Autant vous dire que je n’ai jamais été autant perdue dans ma vie, c’est, en quelques sortes, le choix de toute ma vie qui s’affronte à moi.

► Je reviens de quelques jours chauds et ensoleillées de chez ma soeur, où nous avions profité de cette occasion pour fêter les 4 ans de ma nièce, peut-être auriez-vous suivi toutes mes aventures sur SnapChat. Cette dernière est d’ailleurs remontée avec nous pour une semaine et est plus qu’heureuse d’être à la montagne.
J’ai aussi remarqué que mon article sur mes applis favorites vous avez bien plu et je pense en refaire un autre présentant cinq autres applis que j’adore. C’est dans mes projets du blog.
Je vous embrasse et vous souhaite de vous porter au mieux.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:
Partager:

Commentaires

  1. 24 février 2016 / 2:14

    Super intéressant ton article, je te souhaite bon courage pour ton orientation parce que c’est pas facile!

    • Manon
      Auteur
      24 février 2016 / 2:30

      Heureuse qu’il te plaise ma belle, merci beaucoup je suis totaaaalement perdue!

Laisser un petit mot