And my heart is set on you

Hey ! Je trouve le courage et la force de vous écrire ce soir, lundi treize mars, malgré mon état physique actuel. Samedi je suis allée skier avec ma maman, je remontais pour la première fois sur des skis depuis cinq ans, quatre ans après mon accident de snowboard. J’ai passé une journée formidable, exceptionnelle. C’était juste génial. Seul inconvénient : nous avions oublié la crème solaire et avions toutes les deux pris des coups de soleil au visage… voire brûler pour ma part. Je me suis réveillée ce matin, après une nuit sous cataplasme de biafine, à laquelle je me suis aperçue la date de péremption de février 2016 sans doute une dizaine d’heure après son application, gonflée. Non. J’étais complètement défigurée. Et le suis encore. nous sommes lundi à la rédaction de cet article et j’ai passé la journée dans l’angoisse. Je ne suis pas allée en cours, je ne suis même pas sortie de chez moi, et même quand mon amie Mélissa est venue me donner ce qu’elle a été me chercher à la pharmacie, c’était capuche de sweat jusqu’au nez. C’est vraiment très dur de ne pas avoir son apparence physique ordinaire, et même si j’aimerai ressembler à autre chose, à ce moment précis je voudrais juste ressembler à moi, plus que tout. C’est très dur d’écrire, je ne vois pas correctement, toute la peau autour de mes yeux est très gonflée.

Psychologiquement, plus que douloureusement, c’est dur, très dur.

J’ai hâte de retrouver mon état normal.

Pour commencer, j’applique Bootycall de ma palette NAKED 2, privilégiez la teinte la plus claire que vous avez. Vous pouvez le mettre sur toute votre paupière mobile jusqu’au dessus de la pliure (je ne suis définitivement pas douée pour cela !), cela agrandira votre regard.

Dans le coin externe de la paupière, je mets ensuite le far Busted de la même palette, toujours en se rapprochant de la courbure du sourcil.

Et en allant en pointe vers la fin du sourcil, j’applique la teinte 240 du far à paupière de chez KIKO. En n’oubliant pas d’estomper le tout.

Un look de pin-up n’en est pas un sans le trait d’eye-liner !


Auquel je viens ajouter des faux-cils pour souligner le regard, tout se joue dans le regard. Et pour confondre mes cils naturels et les faux-cils, j’applique du mascara, ainsi que sur les cils inférieurs.

Pour les lèvres, je mets, en premier lieu, un des basics de KIKO, le 809, et viens apporter une touche de bordeaux et de matière avec le LSCL 03 de chez NYX.

Le foulard, une touche d’high-lighter et les lunettes de soleil et nous revoilà lancées dans les années 50 !

▷ Ma famille et mes amis me disent que je ne suis pas née à la bonne époque. Les années 50 sont les années que j’aurais aimé vivre. Je n’ ai aucune idée du pourquoi, et ce n’est nettement pas pour la place de la femme à cette époque, encore très dénigrée. Je pense que c’est pour la femme… physique. Les femmes avec des rondeurs étaient belles aux yeux des uns et des autres. Et j’aimerai que ce soit encore le cas. Parce qu’une femme, qu’importe son physique, est magnifique, c’est malheureux de se restreindre à un seul et même modèle. Foutue société.

Outre cela, les chansons (Elvis, mon amour pour toujours) et bien évidemment les films comme Grease me font rêver. A m’en demander ce que je fais, ici, en 2017 !

Beaucoup d’amour, j’essaye au mieux de me rétablir pour la suite des articles.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Suivre:
Partager:

Laisser un petit mot